Logo - Entente Interdépartemental entre Causses et Cévennes

Fermer

EN ES

Fermer

Parcourir le territoire

Accueil Découvrir À voir & à faire
01 . Les paysages exceptionnels 02 . Les Incontournables 03 . Les villages pittoresques 04 . Les chemins de randonnée 05 . Les musées et sites historiques 06 . Les sports de plein air

Les Causses et les Cévennes, par leurs richesses naturelles et patrimoniales, offrent une expérience touristique unique. Les grands paysages agropastoraux préservés attirent autant les amoureux de la nature, les passionnés d'histoire que les curieux en quête d'aventure.

Visiter un paysage culturel inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, c’est partagé l’histoire et la valeur universelle d’un territoire exceptionnel dont l’héritage concerne chacun d’entre nous. S’ouvrir à une autre culture, la comprendre et la préserver pour les générations futures, sont les objectifs fondamentaux de cette reconnaissance, auxquels vous contribuez également en tant que visiteur !

Les paysages exceptionnels

Les Causses et les Cévennes sont réputés pour la grande diversité de leurs paysages, on parle parfois de « compression écologique ». Entre les vastes plateaux arides des causses calcaires entaillés d’étroites gorges, les sommets dénudés des monts granitiques et le réseau infini des vallées cévenoles dominées par le schiste ; les visiteurs se confrontent en effet à une large variétés d’ambiances, de reliefs, de végétation et d’architecture. Mais un lien unique rassemble ces territoires : l’histoire et la culture agropastorale seule à même d’en valoriser les ressources !

Les paysages naturels

Les paysages souterrains

Le socle calcaire des plateaux caussenards constituent des systèmes karstiques dont le réseau hydrographique est essentiellement souterrain. Les eaux s’infiltrent dans le calcaire perméable entraînant sa dissolution et façonnant de nombreuses fissures, galeries puis cavités parfois ornées de draperies, stalactites et stalagmites. Ces richesses souterraines font des grands causses un haut lieu de la spéléologie en Europe ! Certaines cavités particulièrement exceptionnelles ont été aménagées pour permettre leur mise en découverte à tous.

Les paysages ruiniformes

Les chaos rocheux sont des formations géologiques typiques des causses, nées de la dissolution du socle calcaire laissant apparaître les parties dolomitique plus dur. Les roches forment alors un paysage ruiniforme particulièrement envoûtant. Plusieurs sites permettent de découvrir ces formations impressionnantes : les chaos de Montpellier le Vieux et de Roquesaltes sur le causse Noir, Nîmes le Vieux sur le causse Méjean ou encore le Rajal del Gorps sur le Larzac.

Les Grands Sites de France

Les gorges de la vis et le cirque de Navacelles

Niché au cœur des gorges de la Vis, véritable canyon entre les causses du Larzac, de Blandas et de Campestre, le Cirque de Navacelles constitue une curiosité géologique grandiose. D’une profondeur de 300 mètres, il s’agit d’un ancien méandre de la Vis qui s’est naturellement effacé au profit d’une prairie fertile, et qui aujourd’hui offre un écrin paysager exceptionnel et spectaculaire.

Les gorges du Tarn et de la Jonte

Les gorges du Tarn et de la Jonte offrent un défilé de 70 km de profondes gorges qui entaillent les immenses plateaux calcaires des causses Sauveterre, Méjean et Noir. Descente de rivières, falaises abruptes, villages médiévaux, nombreux rapaces dont les célèbres vautours, sont autant de surprises qui s’offrent aux visiteurs.

Les paysages agropastoraux

Les paysages agropastoraux des Causses et des Cévennes, façonnés depuis le néolithique prennent des formes variées selon la nature du sol et le relief. Mosaïque de parcours pour le pâturage des troupeaux et de parcelles cultivées aux formes singulières, ils recèlent, pour l'oeil averti, de nombreux éléments patrimoniaux bâtis. Ces paysages typiques et emblématiques se rencontrent de toute part sur le territoire mais leur lecture et leur compréhension n'est pas toujours évidente.

Paysages néolithiques

Il y a 5000 ans, les premiers homme s'installaient sur les Causses et les Cévennes marquant le paysage de leur empreinte. Les monuments mégalithes nombreux sur le territoire témoignent de ces premières implantations humaines. La cham des Bondons constitue par exemple l'une des plus importante concentration de menhirs en France. Le site, avec ses deux imposants puechs et ses crêtes parsemées de pierres dressées est particulièrement impressionnant.

Les visites incontournables

Découvrez ou redécouvrez les lieux incontournables à visiter lors de votre passage sur le territoire des Causses et des Cévennes. Explorer un patrimoine culturel unique en lien avec l'agropastoralisme.

La Ferme Caussenarde d’Autrefois

Découvrez les spécificités de l’architecture caussenarde au travers de cette ferme musée. Inhabitée depuis le milieu du XXème siècle, elle témoigne à présent de la vie caussenarde d'autrefois. Sur le hameau de Hyelzas, la visite peut associer à celle de la « ferme d’aujourd’hui » ainsi que de la fromagerie du Fédou, marquant un trait d’union entre les pratiques d’hier et d’aujourd’hui.

Le moulin de la Borie

Ancien moulin du causse Méjean à présent restauré, il produit toute l’année de la farine locale. Agriculteurs, meuniers, boulanger ont conjugués leurs efforts pour réussir cette renaissance et l’associer à une filière de production.

Les Chevaux de Przewalski

L’association Takh œuvre pour la sauvegarde des derniers chevaux sauvages de Przewalski. Installés sur le causse Méjean, territoire semblable aux steppes mongoles, les chevaux vivent en semi-liberté et contribuent, comme les troupeaux domestiques, à maintenir les paysages ouverts.

Les Caves de Roquefort

Les fabricants de Roquefort font visiter leurs caves naturelles situées dans l’éboulis du Combalou. L’occasion de mieux comprendre l’histoire particulière de ce formage, sa fabrication et le fonctionnement des caves d’affinage avec leurs fleurines.

La maison des Vautours

Sur les falaises des gorges de la Jonte nichent plusieurs espèce de vautours réintroduites à partir des années 80 à l’initiative du Parc des Cévennes. La maison des vautour propose une scénographie pour découvrir ces rapaces et leur histoire, ainsi qu’une terrasse d’observation. Aujourd’hui les vautours interagissent avec les activités d’élevage en jouant le rôle d’équarrisseur naturels.

Les hauts lieux de l'agropastoralisme

Sur l’ensemble du territoire, un réseau de hauts lieux de l’agropastoralisme permettent au visiteur de mieux appréhender l’inscription des Causses et des Cévennes sur la Liste du patrimoine mondial. Situés dans des lieux emblématiques du territoire, ils offrent chacun les clés de compréhension générale du paysage culturel de l’agropastoralisme méditerranéen en plus d’aborder une thématique spécifique en lien avec leur lieu d’accueil (architecture, géologie, savoir-faire...).

Les villages pittoresques

Les Causses et les Cévennes abritent de nombreux villages à l'architecture remarquable et encore préservée. Leur histoire, étroitement liée à celle du paysage culturel de l’agropastoralisme méditerranéen, se découvre au travers de leur situation géographique, leur agencement et les nombreux monuments historiques qu'ils accueillent. Pour le visiteur, ils représentent un témoignage exceptionnel de l'histoire des Causses et des Cévennes. Voici, quelques exemples de villages emblématiques du territoire.

Plus Beaux Village de France

Des villages médiévaux emblématiques

Sainte-Enimie

Ce village escarpé et blotti autour de son abbaye fondée par Enimie est un village typique des gorges du Tarn. Ruelles étroites et caladées, maisons en pierre caussenardes avec caves semi-enterrées, anciennes terrasses fruitières et de vignes, Sainte-Enimie est située sur une ancienne draille. Son grand pont, se nomme ainsi un pont moutonnier car situé sur un lieu de franchissement d’une draille de transhumance.

La Couvertoirade

Sur le causse du Larzac, La Couvertoirade raconte plusieurs histoires : celle des Templiers qui édifièrent le château au XIIème siècle, celle des Hospitaliers qui, au XVème siècle, leur succédèrent et enfermèrent la cité dans une couronne de remparts puis celle de l'apogée économique et démographique du village avec ses belles demeures des XVI et XVIIème siècles.

Saint-Guilhem le Désert

Perle du Sud, le village de Saint-Guilhem, situé dans l’Hérault, est connu pour l’abbaye qu’il abrite. L’abbaye de Gellone et son cloître est un édifice caractéristique de l’art roman languedocien et fut un des plus grands foyers spirituels et culturels du Languedoc. Cela lui vaut aujourd’hui d’être aussi un des édifices clés du chemin de Compostelle, itinéraire également inscrit au patrimoine mondial.

La Garde-Guérin

Ancienne cité des pariers, située au-dessus des Gorges du Chassezac, les chevaliers, assuraient, moyennant finance, protection aux personnes et aux marchandises qui empruntaient la voie Régordane. Ancienne voie commerciale et de transhumance, son tracé est encore praticable aujourd’hui via le GR du même nom.

Au fil de Tarn

Les gorges du Tarn abritent de nombreux villages d’origine médiévale offrant un remarquable patrimoine bâti ancien.

Les hameaux semi-troglodytes

Dans les gorges étroites et escarpées où les terrains plats sont rares, l'habitat est parfois troglodyte, c'est à dire aménagé pour partie dans la roche. Parmi les villages et hameaux représentatifs de ce type d’aménagement, vous pourrez découvrir la cité médiéval de Castelbouc surplombé de son château, puis plus en aval après Sainte-Enimie, le hameau de Pougnatoire. Avant la confluence du Tarn et de la Jonte au Rozier, le hameau troglodyte de Saint Marcelin est niché quant à lui niché en hauteurs sur le versant ouest des gorges

Sur la rive gauche

Dans les gorges du Tarn, les villages se sont développés sur la rive droite profitant du versant exposé sud, davantage propice aux cultures vivrières. Mais quelques hameaux se sont implantés en rive gauche, renforçant encore davantage leur isolement. Encore aujourd'hui, ils sont inaccessible par la route. C'est le cas notamment du hameau de Hauterive, ouvert à la visite lors des journées du patrimoine !

Peyreleau

Labellisé « Petites cités de caractère », le village de Peyreleau est construit sur un promontoire, au confluent du Tarn et de la Jonte. A Peyreleau, vous serez dans un cadre naturel magnifique, fait de hautes falaises, véritables monuments naturels auquel répond la minéralité du bâti traditionnel du village. Le village est au point de rencontre de trois causses : le causse Noir, le causse Méjean et le causse de Sauveterre séparés par deux canyons spectaculaires : les Gorges du Tarn et les Gorges de la Jonte. 

Peyre

Hameau de la commune de Comprégnac, 7 km après Millau, Peyre est blotti contre la falaise au-dessus du Tarn. Classé plus beau village de France, il offre la particularité d’avoir plusieurs bâtiments semi-troglodytes. Son bâti rural témoigne de l’activité agricole des hommes qui, jadis, mettaient en valeur les terrasses environnantes.

Les sites Templiers et Hospitaliers du Larzac

Au XIIème siècle deux ordres militaires et religieux sont créés après la première croisade afin de soigner et de protéger les pèlerins en route pour Jérusalem : l’ordre des Hospitaliers en 1113 et l’ordre des Templiers en 1120. Ces deux ordres bénéficieront de donations importantes leur permettant d’organiser un réseau de commanderies. Ils s’installeront notamment sur les terres du Larzac dont ils tireront d’importants revenus agricoles en renforçant avec intensité leur exploitation agropastorale. Ces revenus étaient nécessaires pour entretenir la puissance militaire en Terre Sainte.

La Couvertoirade

Les terres du Larzac ont été aménagées pendant plus 6 siècles par des ordres militaires et religieux : les templiers dès le XIIème jusqu’à leur dissolution au XVème siècle, puis les Hospitaliers, qui hériteront alors des terres et, en resteront les gestionnaires jusqu’à leur expulsion à la Révolution française. Aujourd’hui encore sur le plateau, 5 sites emblématiques témoignent de l’influence des ordres militaires religieux du moyen âge dans la construction du paysage agropastoral :

Sainte-Eulalie-de-Cernon

Positionnée dans la vallée du Cernon, cette commanderie sera établie le centre administratif des chevaliers et deviendra la plus riche du Sud de la France.

La Cavalerie

Fondée en 1154, La Cavalerie est stratégiquement positionné à proximité de l’axe routier Nord-Sud. Elle permettait de favoriser les échanges commerciaux et d’acheminer les productions agricoles vers les ports de la Méditerranée. Ses imposantes fortifications inscrites aux Monuments Historiques ont été édifiées en 1435 par les Hospitaliers

La Couvertoirade

Cité emblématique avec sa couronne de remparts, La Couvertoirade est aujourd’hui l’un des plus beaux village de France. Elle conserve de nombreux témoignage de la vocation agropastorale du causse dont une remarquable lavogne empierrée.

Le-Viala-du-Pas-de-Jaux

Le-Viala-du-Pas-de-Jaux, se distingue par son imposante tour haute de 30 mètres surnommée « Le phare du Larzac ». Érigée à la demande des habitants pour se réfugier en cas d’attaque avec leurs récoltes, cette tour-grenier est accessible jusqu’à son faite, offrant un panorama sur le causse du Larzac.

St-Jean-d’Alcas

Fondé par l’abbesse cistercienne de Nonenque, St-Jean-d'Alcas témoigne avec son fort et ses imposants remparts de la puissance de l’ordre cistercien au XVème siècle. Ce dernier a également structuré les campagnes en prenant en main la gestion de l‘agriculture et de nombreux paysans étaient ainsi au service de ces abbayes.

La Couvertoirade

Au cœur de l'économie pastorale

Meyrueis

Meyrueis avait deux richesses : les troupeaux du causse et l’eau. Ainsi son économie s’est tournée autour de la fabrication des draps et plus tard, des chapeaux feutrés. Lieu de commerce intense, ses foires étaient célèbres, tant pour les animaux que pour les hommes. En effet on pouvait se louer pour les travaux des champs et la foire de la Saint-Michel a lieu encore chaque année à l’automne. Des caves dites bâtardes, qui servaient à affiner un fromage local, sont encore présentes dans son rocher.

Valleraugue

Commune de France qui possède le plus grand dénivelé depuis sa partie Sud au sommet du Mont-Aigoual. Connue pour son « sentier des 1000 marches », cette commune gardoise maintient son activité agricole entre élevage ovin et culture de l’oignon doux des Cévennes. Plusieurs de ses éleveurs transhument encore chaque année vers les estives du Mont-Aigoual.

Les terrasses de Valleraugues

Dourbie

Haut lieux de la transhumance sur le Mont Aigoual, le village de Dourbie possède un riche patrimoine agropastoral (terrasses, châtaigneraies, estives). C’est aussi une porte d’accès aux sauvages gorges de la haute Dourbie où se pratique notamment le canyoning. Au Sud, le pic St Guiral offre un panorama exceptionnel jusqu’à la Méditerranée ; autrefois un pèlerinage y était organisé le lundi de Pentecôte afin de protéger les troupeaux des maladies.

Les chemins de randonnée

La randonnée, à pied, à cheval ou à vélo, est le moyen privilégié pour découvrir toutes les facettes du paysage culturel des Causses des Cévennes. En effet, loin des grands axes, les grands paysages agropastoraux s’offrent au visiteur et au fil des chemins, toute la diversité des attributs culturels se dévoile.

En arpentant le paysage culturel vous jouez également un rôle dans sa préservation. Respectez les bonnes pratiques et bons gestes contribue à concilier les usages. Retrouve quelques conseils sur cette page !

De nombreux GR® parcourent l’ensemble du territoire et vous permettrons de découvrir tout autant les causses, les vallées Cévenoles ou les hautes terres des monts.

Les sentiers de découverte

Plusieurs sentiers d'interprétation donne à découvrir le temps d'une ballade les paysages agropastoraux des causses et des Cévennes. A l’aide de panneaux d’information ou d’un fascicule, ils permettent de mieux comprendre certains aspects du paysage culturel.

Découvrez notre topo-guide « Causses et Cévennes – 20 belles balades ». une sélection de 20 boucles familiales pour arpenter le paysage culturel des Causses et des Cévennes !

Les chemins de grande itinérance

Des chemins emblématiques traversent également les Causses et les Cévennes. Idéals en itinérance, ils vous permettront de découvrir le territoire sous un thème particulier.

Le Chemin de Stevenson

C'est en 1878 que le jeune écrivain écossais Robert Louis Stevenson entreprend de traverser le sud du Massif Central à pied accompagné de son ânesse Modestine. 12 jours et 220 km de traversée entre le Monastier-sur-Gazeille en Haute Loire et Saint-Jean-du-Gard. Son journal de route publié l'année suivante en fit un véritable précurseur de la randonnée. Le chemin de Stevenson offre aujourd'hui l'opportunité de marcher sur les pas du célèbre écrivain.

Le chemin de Saint-Guilhem

C'est en 1878 que le jeune écrivain écossais Robert Louis Stevenson entreprend de traverser le sud du Massif Central à pied accompagné de son ânesse Modestine. 12 jours et 220 km de traversée entre le Monastier-sur-Gazeille en Haute Loire et Saint-Jean-du-Gard. Son journal de route publié l'année suivante en fit un véritable précurseur de la randonnée. Le chemin de Stevenson offre aujourd'hui l'opportunité de marcher sur les pas du célèbre écrivain.

Le chemin de Régordane

Voie millénaire de pèlerinage et d'échanges commerciaux entre le Massif Central et la Méditerranée, le chemin de Régordane relie de nombreux sites historiques d'exception à travers 6 territoires : Velay, Gévaudan, Mont Lozère, Cévennes, Garrigues Nîmoises et Camargue. Une invitation à mieux comprendre les diversités culturelles au travers de l'histoire des hommes et des paysages.

Le chemin Urbain V

Entre Nasbinals en Lozère et Avignon, un itinéraire tracé autour de la vie et de l'oeuvre du pape Urbain V. Une opportunité de découvrir de nombreux sites historiques, religieux et naturels. Cet itinéraire relie l'Aubrac à la vallée du Rhône en passant par le Mont Lozère, les Cévennes et les Garrigues. Il traverse quatre sites inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Un itinéraire routier pour découvrir le territoire

Une partie du territoire peut se découvrir en véhicule par l’intermédiaire de l’application gratuite IZI-TRAVEL !

Vous pourrez ensuite écouter les explications données par la conteuse Katrin’ Maure. Elle vous fera découvrir le territoire, sa géographie, sa géologie, son histoire, ses traditions et savoir-faire, ses légendes et ses contes par 46 interventions. L’audioguide se déclenche seul à chaque fois qu’une explication est à donner.

L’application doit être installée sur un smartphone ou une tablette. Le départ de la balade s’effectue depuis La Maison du Tourisme et du Parc national des Cévennes à Florac (Lozère).

Les musées et sites historiques

La région regorge de musées et de sites historiques qui racontent l'histoire fascinante des Causses et des Cévennes.

Le musée de Millau et des Grands Causses

Le musée de Millau regroupe une importante collection de vestiges en provenance de différents sites archéologiques témoignant des occupations humaine sur les causses. Mais aussi une exposition retraçant l’histoire du travail du cuir et de la ganterie Millavoise depuis le moyen âge.

Maison rouge, le musée des vallées cévenoles à Saint-Jean-du-Gard

L’ancienne filature de Maison Rouge est aujourd’hui un musée sur la société cévenole avec une très riche collection d’objets témoignant de l’histoire, des savoir-faire et coutumes de la vie rurale et traditionnelle des Cévennes, du XVIIe siècle au XXe siècle.

Le climatographe de l'Aigoual

Installé au sein de l’ancien observatoire météorologique du Mont Aigoual, le climatographe a pour vocation de sensibiliser sur les causes et les conséquences du changement climatique, ainsi que sur les solutions possibles pour en limiter les impacts. La scénographie propose une visite scientifique, interactive, ludique et sensible accessible à tous les âges.

Le musée du Gévaudan à Mende

Le Musée du Gévaudan présente des collections relevant aussi bien de l’archéologie, des beaux-arts, des sciences naturelles, de l’ethnologie ou de l’art contemporain. Pour la plupart issues de la Lozère, elles couvrent toutes les époques, des premières sociétés jusqu’au 21e siècle.

Le musée de Lodève

Plusieurs fois primé, le musée de Lodève est à la fois un musée d'art moderne, d'archéologie, de paléontologie et de sciences naturelles.

Le musée Cévenol du Vigan

Le Musée Cévenol rassemble des collections ethnologiques, artistiques et textiles, depuis la préhistoire à nos jours autour des traditions et des anciennes activités agricoles, artisanales et industrielles des Cévennes méridionales.

Les maisons de l’eau

Sur le territoire, deux maisons de l’eau vous permettent de mieux comprendre les enjeux autour de l’eau dans les Cévennes : la maison de l’eau des Plantiers et Noria à St-Jean-du-Bruel. Dans les Cévennes, la gestion de l’eau, autant bienfaitrice que destructrice, est à l’origine d’un important patrimoine vernaculaire hydraulique !

Les maisons du tourisme et du Parc National des Cévennes

Les maisons du tourisme et du Parc, à Florac et au col de la Serreyrède sur l’Aigoual, permettent de découvrir ou redécouvrir les richesses naturelles du territoire ainsi que l'offre touristique en accord avec les enjeux de préservation.

Les sports de plein air

Les grands espaces et richesses naturelles des Causses et des Cévennes sont propices à la pratique de sports de pleine nature. Vous pouvez pratiquer la randonnée, le VTT, le canoë-kayak, l'escalade, le parapente et bien d'autres activités dans ces paysages variés et stimulants.

Ce territoire exceptionnel constitue est une destination privilégiée pour les voyageurs en quête d'aventure, de nature préservée, d'histoire riche et de traditions locales.

Certains Ambassadeurs « Causses et Cévennes » proposent des sports de plein air. Retrouvez la liste des tous les Ambassadeurs en cliquant sur le lien suivant.